Toutes les informations sur vos droits aux allocations chômage

Calculez votre salaire journalier de référence pour connaître votre chômage

Salaire journalier de référence : Définition

Le salaire journalier de référence (ou SJR) sert de base de calcul au montant de l’allocation de retour à l’emploi. Plus il est élevé et plus le montant de vos indemnités ASSEDIC sera élevé. Il est calculé à partir de votre salaire annuel de référence qui se compose de la somme de vos rémunérations brutes des 12 derniers mois d’activité. On divise ce dernier par 365 pour déterminer le SJR à partir duquel on calculera votre chômage.

Ainsi, pour déterminer votre Salaire Journalier de Référence il vous faudra connaître les 3 éléments suivants :

calcul-salaire-journalier-de-reference

Période de calcul du salaire journalier de référence

Règle générale : Pour calculer le salaire annuel de référence servant de base au calcul du SJR, Pôle emploi prend en compte les 12 mois qui précédent votre dernier jour travaillé et payé. Lorsque Votre contrat de travail se termine au cours d’un mois (le 15 par exemple), la période de référence s’arrêtera au mois précédent la fin de votre contrat.

Exceptions : Si vos derniers mois de travail ont coïncidé avec une activité ou une rémunération réduite, selon l’accord d’application n°5 de Pôle Emploi, votre période de référence (les 12 mois permettant de calculer le salaire annuel) pourra être décalé à une période ou vos rémunérations sont considérés comme « normale ». Cette régularisation pourra être faites automatiquement lors de votre inscription à Pôle Emploi ou vous devrez faire la demande à votre conseiller emploi.

Bien sur, si vous avez travaillé moins de 12 mois, vos salaires seront divisé par le nombre jours d’activité (week-end compris) pour calculer le salaire journalier de référence. Exemple : Si vous avez travaillé pendant 4 mois pour un salaire mensuel de 1.200 euros alors votre SJR sera égale à (1200 x 4)/le nb de jour qui compose ces 4 mois


Les rémunérations intégrées dans le calcul du SJR

Toutes les rémunérations que vous avez perçues durant votre contrat de travail ne sont pas à prendre en compte pour calculer le salaire annuel de référence et donc le SJR qui en découle.

En premier lieu, il faut que les rémunérations perçues durant les 12 derniers mois correspondent bien à cette période. Exemple pour la prime de 13ème mois que vous avez reçu seul le montant concernant vos 12 derniers mois sera prise en compte dans le calcul de votre chômage au prorata.

Rémunérations prises en compte dans le calcul du salaire annuel de référence :

  • Le salaire mensuel fixe
  • Le salaire variable (commissions sur ventes…)
  • Les heures supplémentaires avec un maximum de 208 heures par mois
  • La prime de 13ème mois au prorata des 12 derniers mois travaillés
  • Les primes de gratification (prime de panier…)

Notez bien : La liste ci-dessus n’est pas exhaustive et que d’une manière générale toutes les rémunérations soumises aux cotisations ASSEDIC rentreront dans le calcul du salaire journalier de référence.

Les rémunérations exclues du calcul du Salaire Journalier de Référence

  • L’indemnité de licenciement ou de rupture de contrat de travail
  • L’indemnité compensatrice de congés payés lorsque le salarié n’a pas liquidé la totalité de ses droits avant son départ
  • Les indemnités congés maladies versées par la Sécurité Sociale
  • La prime de participation
  • L’indemnité de non-concurrence
  • Les notes de frais


D’une manière générale toutes les rémunération que vous avez perçues et qui ne sont pas liées directement à l’exécution de votre travail seront exclues du calcul de votre SJR.

Sur le même sujet

11 commentaires
  1. bonjours,
    Je suis au chômage depuis 1 an.
    j’avais plusieurs salaires a taux plein.
    1er 1711e
    2eme 1806e
    total 3517e mensuel

    licencié en même temps.
    Je suis indemnisé au titre du 1er salaire.
    Ai je le droit a l’indemnisation des 2 salaires???
    Merci

  2. bonjour,

    je suis en discussion avec le pole emploi quant a la prise en compte de la prime de précarité versée le dernier mois sur ma fiche de paye. Le pole emploi considère que c est une prime de licenciement, alors que lors de la discussion du contrat l’employeur considérait les 10% comme une part variable du salaire. je ne trouve pas de jurisprudence concernant cette Prime de précarité, qui n est pas une Indemnité de précarité.

  3. Bjr
    Je ne fait que des extras jusqu’à maintenant, j’avais rechargé mes droits et mes indemnités étaient calcule sur la base d un temps complet à 57 pour cent ce qui me faisait 42.79
    Lors de mon rechargement en septembre, j’ai fourni une ancienne attestation employeur que j’avais complétement oublie ça a tout décalé et je me retrouve avec un trop perçu mais ça a été traite et mon are était toujours du mème montant
    Mes nouveaux droits débutaient du 18 septembre pour 59 jours
    Fin décembre il me restait 2 jours de reliquat j ai contacte pole emploi afin de savoir quand mes droits seraient rechargé et le problème
    On me dit que mes droits s arrêtait le 18 decembre et je n’avait pas fait assez d heure et qu il ne tenait pas compte d un de mes employeurs il s avère qu une attestation avait été mal remplit chose que j ai fait changer car il me mettait en ass
    Et samedi je vois qu ils m ont remit en are mais calculé sur 75 pour cent comme ci j avais fait un temps partiel et mon taux 19.24
    On me répond que c est plus avantageux et que c est a cause de l attestation en retard
    Je ne vois pas le rapport dossier traité en septembre et avec le nouveau mode de calcul de plus ce sont des extras le calcul est le mème et c est cs que je ne comprend pas
    Si quelqu un peut aider merci

  4. Bonjour,

    Bonjour,

    Je me suis réinscrit au pôle emploi le 1er avril 2016 car ayant effectué :
    18/07/2015 au 01/08/2015 101h / 1231 / 106 congés payés
    01/09/2015 au 30/09/2015 154h / 1754 / 130 congés payés
    01/10/2015 au 23/12/2015 442h / 5663 / 577 congés payés

    Je reçoit une notification d’inscription m’indiquant que je vais toucher 12.48 / jour durant 130 jours.
    Je la conteste et voici la réponse :

    Vous avez une ouverture de Droits au titre de l’annexe 4 (intérimaire) avec un calcul allocation spécifique.
    Vous avez travaillé à SYNERGIE, en missions intérimaires du 17.07.2015 au 23.12.2015.
    En rapport avec la réglementation POLE EMPLOI en vigueur à ce jour , voici le calcul de votre allocation Periode de liquidation : 12 mois pleins précédent le dernier jour travaillé et payé (23.12.2015) salaires bruts pris du 17.07.2015 au 30.11.2015
    Les salaires bruts pris sont hors conges PAYES ET PRECARITE
    salaire de référence : total des salaires de la période de référence : 365 jours – (jours de chomage attesté + heures effectuées : 10)
    Dans votre cas : salaires du 01.12.2014 au 30.11.2015 : 5411 euros : 365 -30 jours (chomage du 01.12.2014 au 30.12.2014) – 528 heures : 10 (52) = 365-30-52 = 325 jours
    5411 euros : 325 jours = 16.64 euros
    16.64 euros x 75 % = 12.48 euros taux net auquel vous etes indemnisé.

    Donc en gros il prenne 12 mois au total mais durant ces 12 mois, du 1er Janvier 2015 au 16 Juillet 2015 je n’est touché aucun revenus et il le prenne en compte dans leur calcul …
    Cela me réduit mes droits à casiment rien… Comment faire pour décaler la période de prise en compte ?

    Car apparement :

    Règle générale : Pour calculer le salaire annuel de référence servant de base au calcul du SJR, Pôle emploi prend en compte les 12 mois qui précédent votre dernier jour travaillé et payé. Lorsque Votre contrat de travail se termine au cours d’un mois (le 15 par exemple), la période de référence s’arrêtera au mois précédent la fin de votre contrat.

    Bien sur, si vous avez travaillé moins de 12 mois, vos salaires seront divisé par le nombre jours d’activité (week-end compris) pour calculer le salaire journalier de référence. Exemple : Si vous avez travaillé pendant 4 mois pour un salaire mensuel de 1.200 euros alors votre SJR sera égale à (1200 x 4)/le nb de jour qui compose ces 4 mois

    Mon cas est le dernier.
    Comment justifier ceci à pôle emploi.

    Merci d’avance pour votre aide

    • dans le régime général, le diviseur correspond au nombre de jours de contrat dans les 12 mois moins les absences éventuelles dans le contrat de type maladie, …(si vous avez seulement 4 mois, ce sera salaire / 4 mois)

      pour l’intérim la règle est différente :
      – si c’est la toute 1ère ouverture de droit en intérim, on applique les règle du RG

      – s’il y a déjà eu une ouverture de droit au titre de l’intérim, ce sont les règles spécifiques qui s’appliquent

      du diviseur forfaitaire (365) ne peuvent être déduits que :
      – jours de chômage attesté (ce qui implique actualisation mensuelle)
      – maladie
      – formation non rémunérée par Pôle emploi
      – l’équivalent des congés : nombre d’heures en intérim exclusivement dans les 12 mois / 52 (ex : si 520 heures, cela donne 10 jours déductibles)

      si dans les 12 mois, vous travaillez 4 mois et n’êtes pas inscrit entre les missions, le diviseur sera 365 – les jours de congés acquis
      => ex : 610 heures et non inscrit sur les 12 mois *
      le diviseur sera de 365 – (610 / 52) = 365 – 11,73 = 353,27 jours

      cela explique le faible taux de votre allocation

  5. j’ ai pris un poste en cdi durant 2ans ; mon employeur me propose de changer de poste pour une autre de ses entreprises et bien sur après une lettre de démission et un solde de tous compte (et bien sure avec insistance et obligation ) je me retrouve alors dans une situation inconfortable ,avec un cdi avec 6 mois de période d essai ;a la fin de ma période d essai ;il me fait une lettre de rupture de contrat en stipulant que la période d essai n était pas concluante . a se jour je me demande si je peu prétendre a des indemnités de chômage . et comment serons calculé mes indemnités .

  6. Sauf erreur de ma part l’indemnité de congé payée est prise en compte dans le calcul du SJR si elles ont été perçues avant la fin du contrat.
    C’est l’indemnité compensatrice de congé payée qui est exclue car elle est perçu en fin de contrat.

    • Bonjour,

      Les rémunérations prises en compte sont celles soumises aux cotisations du régime d’assurance chômage.Effectivement, si les congés payés sont perçus au cours du contrat de travail, elles sont prises en compte dans le calcul du SRJ.

      Si elles sont perçues à la fin du contrat sous forme d’indemnité compensatrice de congés payés, c’est à dire que le salarié n’a pas liquidé la totalité de ses droits avant son départ, dans ce cas, elles ne sont pas prises en compte. L’Unedic considère que les indemnités sont liées à la perte de l’emploi et ne sont pas intégrées dans le salaire de référence.

      Cordialement.

  7. je termine 3 ans de contrat en alternance j’ai perçu mensuellement la 3ème année un salaire net de 1350 € mais le net est égal au brut sur la fiche de paye.
    Pour le calcul du salaire journalier de référence pole emploi n’a t-il pas l’obligation de reconstituer un salaire brut sans quoi je serai pénalisé en percevant 57,4% minoré de certaines cotisations ou alors pole emploi ne doit t-il pas adopter une autre méthode de calcul afin que je puisse percevoir 75%
    je vous remercie pour une prompte réponse

    • Coucou t’as trouvé la réponse à ta question? J’aimerais bien savoir ce qu’il en est. 🙂

    • s’il s’agit d’un contrat d’apprentissage, le salaire retenu abattu de 11 % du smic mensuel (soit eviron 160 €)

      il sera donc retenu environ 1190 € par mois

      le pourcentage devrait être proche des 75 %

Laisser une réponse