Toutes les informations sur vos droits aux allocations chômage

Les chiffres du chômage en France : ce que l’on nous cache et comment se calcule le taux de chômage

Le taux de chômage est calculé selon 2 sources officielles différentes.

Tous les mois les chiffres du chômage sont annoncés officiellement par Pôle Emploi. Par exemple pour le taux de chômage en mars 2015 (voir l’évolution ici) a augmenté de 0,5%. En contre-partie, l’INSEE quand à lui les livrent chaque trimestres. Ils sont souvent différents.

Mais à quoi correspondent vraiment ces chiffres, quels sont les paramètres pris en compte pour calculer le taux de chômage en France? Pourquoi une différence entre les 2 organismes ?

Voici les éléments de réponse :

Comment se calcule le chômage en France

Comment se calcule le taux de chômage : 2 sources prises en compte

Pour définir le taux de chômage, il faut tout d’abord définir la notion de chômeur. Elle diffère selon les sources officielles, à savoir Pôle Emploi en association avec le DARES et celles provenant de l’INSEE basées sur les critères du Bureau de Travail International (BIT).

Les critères du calcul du taux de chômage selon pôle Emploi : 

Pôle emploi publie, chaque mois, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits sur leur liste en comptabilisant la métropole et l’Outre-mer, qu’ils soient indemnisés ou non.

Les chiffres du chômage publiés par Pôle Emploi concernent uniquement les demandeurs d’emplois de catégorie A. Les autres catégories ne sont pas prises en compte

Les 5 catégories de demandeurs d’emploi selon Pôle Emploi :

  • Catégorie A : personne inscrite à Pôle Emploi sans aucune activité
  • Catégorie B : personne inscrite à Pôle Emploi exerçant une activité réduite, soit 78 heures maximum par mois
  • Catégorie C : personne inscrite à Pôle Emploi exerçant une activité réduite longue, soit plus de 78 heures par mois
  • Catégorie D : les personnes inscrites sur la liste des demandeurs d’emploi mais exemptées de recherche d’emploi du fait d’un stage, d’une formation, d’une maladie, …
  • Catégorie E : les personnes inscrites sur la liste des demandeurs d’emploi mais exemptées de recherche d’emploi en raison d’un emploi de type contrat aidé

Pour être comptabilisé dans les personnes inscrites à Pôle Emploi, il faut avoir procédé à la pré-inscription et à l’inscription définitive (voir les étapes d’inscription).

En partenariat avec le DARES (direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) qui produit une information statistique régulière en réalisant des études pour le Ministère du Travail, Pôle Emploi annonce le nombre de demandeurs d’emploi.

Le taux de chômage annoncé par Pôle Emploi est exprimé pour les personnes de la catégorie A, c’est à dire sans aucune d’activité, inscrites à Pôle Emploi et considérées aptes à chercher du travail.

Les critères du taux de chômage selon l’INSEE : 

De son côté, l’INSEE réalise une étude trimestrielle avec les critères du BIT (le Bureau International du Travail). L’objectif étant de permettre des comparaisons internationales.

Pour qu’une personne soit considérée comme demandeur d’emploi pour le BIT, les 3 conditions suivantes ont été définies :

  • Être sans emploi : les personnes prises en compte sont les personnes âgées d’au moins 15 ans (inscrites ou non à Pôle Emploi) et qui n’ont pas effectué au moins une heure de travail rémunéré durant la semaine de référence (hors congé rémunéré ou congé non-rémunéré si durée inférieure à 91 jours) qu’elles soient indemnisées ou non.
  • Rechercher activement un emploi et entreprendre des recherches dans ce sens : des démarches doivent être réalisées afin de rentrer sur le marché du travail le mois précédent l’enquête. Il est également comptabilisé s’il a trouvé un emploi qui commence dans les 3 mois.
  • Être disponible pour travailler : la personne doit être apte à reprendre une activité sous 15 jours

Chaque trimestre, l’INSEE réalise une « enquête emploi » sur un panel de Français en âge de travailler (plus de 15 ans) et vivant en France Métropolitaine à l’aide d’un questionnaire (environ 67 000 répondants pour 100 000 foyers sondé). Pour les DOM, « l’enquête emploi » est annuelle.

Selon les directives du BIT, les personnes sans emploi qui recherchent un travail par d’autres moyens que Pôle Emploi peuvent être aussi considérées comme chômeurs. Par exemple une personnes non inscrites comme demandeur d’emploi mais qui recherche un travail via les sites d’emploi (voir la liste) sont comptabilisées.

A contrario, les demandeurs d’emploi peuvent être exclus du calcul s’ils ont travaillé même partiellement et de façon ponctuelle ou s’ils n’étaient pas disponibles pour travailler (stage, formation …).

Ce que l’on constate c’est que les 2 méthodes ne prennent pas en compte les mêmes critères et que la méthode du BIT et de l’INSEE est plus proche de la réalité.

A quoi correspondent vraiment les chiffres du chômage : les formules de calcul

Les différences entre le taux de chômeurs annoncé chaque mois par Pôle Emploi et celui annoncé par l’INSEE chaque trimestre font débat. Les raisons sont simples : la notion de chômeurs, comme il a été vu plus haut, diffère selon le DARES  (Pôle Emloi) et le BIT (INSEE).

Pour être plus concret, prenons un exemple :

  • En octobre 2013, une diminution de 20.500 des demandeurs d’emploi de catégorie A a été annoncée par Pôle Emploi.
  • En parallèle, l’INSEE publie les chiffres trimestriels du chômage. Cette fois une hausse de 0,1 point entre le 2ème et le 3ème trimestre 2013 du taux de chômage en France métropolitaine est constaté et atteint 10,5%.

Pour information, le taux maximal observé en France Métropolitaine est de 10,8% en 1994 et 1997.

Il est logique que le gouvernement se félicite en 2013 de la baisse constatée du nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A. Mais, si on se base sur les chiffres du BIT on constate une augmentation du chômage.

On peut facilement conclure que la baisse des chiffres du chômage est artificielle. car les chiffres de Pôle Emploi ne concerne qu’une seule catégorie de demandeur d’emploi parmi les 5 et seulement dans les cas où les personnes sont inscrites.

En prenant la population française dans sa globalité comme le fait l’INSEE, on constate que les chiffres du chômage augmentent. Et encore, le panel représentatif avec la méthode BIT exclu certains demandeurs d’emploi comme les personnes ayant effectuées quelques heures au cours de la semaine précédant le sondage mais qui sont quand même à la recherche d’un emploi.

Les vrais chiffres du chômage : le bilan du nombre de demandeurs d’emploi

Pour faire un constat proche de la réalité du chômage en France, il faudrait que celui-ci englobe toutes les catégories, à savoir A, B, C, D et E pour la France Métropolitaine et les DOM.

Sans compter les personnes qui ont été radiées pour motif administratif (tous les motifs et les recours) ou bien encore les personnes qui sont à la recherche d’un emploi mais qui ne sont plus inscrites à Pôle Emploi du fait de fin de leurs droits.

A titre d’exemple pour l’année 2014 :

  • Tous les demandeurs d’emplois inscrits à Pôle Emploi (catégorie A à E) y compris les DOM : plus de 6 millions de chômeurs.

On est loin du constat fait par les 2 sources qui servent à calculer le taux de chômage en France. 

Sur le même sujet

1 commentaire
  1. Je suis intéressé par le calcul de Pôle Emploi. A quoi correspond le dénominateur, car pour faire le calcul, il faut le nombre de chômeurs sur le nombre de la main d’oeuvre (chômeur +population en emploi).

Laisser une réponse