Toutes les informations sur vos droits aux allocations chômage

Chômage et grossesse : Comment est-on indemnisé, quand prévenir Pôle Emploi, …?

enceinte et au chomageLors d’une grossesse, les femmes enceintes et au chômage bénéficient des mêmes droits que ceux accordés aux salariées (les premiers mois, lors du congé maternité et après l’accouchement).

Pendant une grossesse au cours d’une période de chômage, il est tout à fait possible de s’inscrire à Pôle Emploi ou d’être maintenu sur la liste des demandeurs d’emploi. L’allocation chômage (ARE) est ainsi versée chaque mois jusqu’à épuisement des droits, nouvel emploi ou départ en congé maternité.

Vous avez également le droit à plusieurs semaines de congé maternité avant la date présumée de l’accouchement et après l’arrivée du ou des enfants. La durée varie selon la situation familiale (attente du 1er enfant, famille avec déjà des enfants à charge, …). Il est de 16 semaines minimum.




Durant le congé maternité, Vous serez radiée de la liste des demandeurs d’emploi et la CPAM prendra le relais. Le versement prend alors la forme d’Indemnités Journalières (IJ) pour maternité. Sachez que les IJ de la Sécurité Sociale sont plus avantageuses que l’allocation chômage. Découvrez les détails dans cette partie.

Même si vous êtes enceinte et au chômage mais sans être indemnisée par Pôle Emploi, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge médicale durant la grossesse mais aussi d’une indemnisation du congé maternité à conditions de respecter les critères de versement (voir les explications).

Il n’est pas toujours facile de bien agir face aux administrations. Nous vous proposons dans cet article de détailler la période de recherche d’emploi (quand déclarer la grossesse, doit-on justifier d’une recherche active, …) mais aussi des droits du congé maternité au chômage et du retour à la vie active suite à l’accouchement.

Grossesse et chômage : Peut-on s’inscrire à Pôle Emploi ? Quand les prévenir ?

Chômage et femme enceinte ne sont pas incompatibles. En effet, il est tout à fait possible d’être inscrit à Pôle Emploi quel que soit le moment où vous apprenez votre grossesse :

Il n’est pas non plus obligatoire de prévenir Pôle Emploi de votre grossesse lors de votre inscription ou dans un délai précis. Contrairement aux idées reçues, la loi n’impose rien en la matière. Cela est également valable pour les salariés mais il est préférable dans ce cas de le faire tôt pour bénéficier de certains droits comme un aménagement d’horaires par exemple.

Vous pouvez ainsi adresser votre déclaration de grossesse à votre conseiller Pôle Emploi lorsque vous le jugez nécessaire ou lors de votre prochain entretien obligatoire. Vous pouvez même attendre le début de votre congé maternité (si vous n’avez pas de RDV prévu, auquel cas votre conseiller pourrait s’en apercevoir de lui-même).

Il est tout de même conseillé de ne pas le faire trop tardivement. Si votre conseiller n’en est pas informé, vous êtes considéré comme recherchant activement un travail (sous peine d’être radiée). En cas de convocation, vous devrez le justifier.

De plus, un demandeur d’emploi doit être apte et disponible rapidement pour retourner sur le marché du travail. Votre grossesse vous permet donc de changer de catégorie (non disponible immédiatement) tout en étant indemnisé.

Sachez que vous ne perdrez en aucun cas vos droits à l’ARE si vous êtes enceinte. Le fait de prévenir Pôle Emploi de votre grossesse ne suspend pas vos droits au chômage. D’une façon générale, il faut les prévenir ni trop tôt en considérant que vous recherchez un travail mais ni trop tard pour obtenir une « dispense » de recherche active de travail.

Point important : Si vous êtes bénéficiaire du RSA et enceinte, les choses sont un peu différentes. Pour les parents isolés, il est important de prévenir tôt son conseiller. En effet, la femme enceinte dans ce cas perçoit une majoration. Le montant passe de 545,48 euros pour une personne seule à 700,46 euros pour un parent isolé avec un enfant à naître.

Comment déclarer le début du congé maternité à Pôle Emploi ?

Le congé maternité est un droit accordé à toute femme enceinte (chômage ou non). La différence se fait dans la possibilité de percevoir des Indemnités Journalières (voir ici).




Selon votre situation familiale, le congé maternité (y compris au chômage) est de :

  • Pour un premier enfant : Il est de 16 semaines (6 semaines avant et 10 semaines après l’accouchement)
  • Si vous avez déjà un enfant à charge : Celui-ci se monte également à 16 semaines (6 semaines avant l’accouchement et 10 semaines par la suite). A partir du 2ème enfant, la CAF ouvre les droits aux allocations familiales
  • Si vous attendez votre 3ème enfant ou plus : Vous bénéficiez de 26 semaines au total (8 semaines avant et 18 semaines après)
  • En cas de grossesse gémellaire : vous avez le droit à 34 semaines (12 semaines avant l’accouchement et un congé postnatal de 22 semaines)
  • Si vous attendez 3 enfants ou plus : 46 semaines vous sont octroyées (24 semaines avant l’accouchement et 22 semaines après l’accouchement)

Vous devez signaler le début de votre congé maternité à Pôle Emploi lors de votre actualisation mensuelle. Par exemple s’il s’agit de votre 1er enfant et que la date présumée de l’accouchement est prévue le 30 décembre, vous avez le droit à 6 semaines de congé pré-natal (vous serez en arrêt vers la mi-novembre). Vous devrez donc l’indiquer lors de l’actualisation que vous ferez entre fin novembre et début décembre (voir le calendrier).

Pour déclarer à Pôle Emploi votre congé maternité, cliquez « oui » à la question « Avez-vous été en congé maternité ? ». Elle fait partie des questions habituelles auxquelles on doit répondre chaque mois (sans même qu’on s’en aperçoive). 

grossesse pole emploi démarches administratives

Indiquez ensuite la date de début de votre congé maternité afin que Pôle Emploi détermine le montant de votre allocation chômage dû pour le mois en question. A noter qu’il vous faudra également répondre « non » à la question « Êtes-vous toujours à la recherche d’un emploi ? ». La CPAM prend ensuite le relais à la condition d’avoir fait les démarches nécessaires (voir paragraphe ci-dessous).

Il n’est pas possible de cumuler chômage et Indemnités Journalières de la CPAM. Il est donc important de déclarer le début de votre congé maternité à Pôle Emploi sous peine de devoir rembourser un trop perçu. Sachez que la durée de votre congé maternité décale la durée de votre indemnisation à Pôle Emploi. En effet, les semaines auxquelles vous avez le droit sont reportées à la fin de vos droits au chômage.

A noter : Il faut différencier arrêt de travail (pour grossesse ou autre) et congé maternité. Si vous avez des arrêts au cours de votre grossesse inférieurs à 15 jours, vous devez le signaler à Pôle Emploi mais vous restez maintenue sur la liste des demandeurs d’emploi. En revanche dès lors que vous déclarez votre congé maternité ou un arrêt supérieur à 2 semaines, vous êtes radiée des listes (pour une possible ré-inscription ultérieure).

Congé maternité et chômage : Quel est le montant des indemnités journalières ?

Le point important à retenir est que les Indemnités Journalières de la CPAM lors d’un congé maternité sont plus importantes que le chômage que vous perceviez. Il faut différencier le congé maternité (le droit à des semaines d’arrêt) qui est accessible à toutes les femmes enceintes et le fait d’être indemnisée par la CPAM.

Les conditions « chômage et congé maternité indemnisé » sont :

  • Vous percevez l’allocation chômage
  • Vous avez perçu l’allocation chômage au cours des 12 derniers mois
  • Vous avez arrêté de travailler depuis moins de 12 mois sans être indemnisée par Pôle emploi

Si vous n’êtes pas dans l’une des situations suivantes, vous pourrez bénéficier de semaines de repos avant et après la naissance du ou des enfants mais aucune indemnité journalière ne vous sera versée. La CPAM ne vous indemnisera pas.

Pour déterminer le montant des Indemnités Journalières maternité au chômage, la CPAM prend en compte l’activité professionnelle qui vous a permis d’ouvrir des droits ou celle datant de moins de 12 mois pour les personnes non indemnisées. Le montant de l’IJ pour congé maternité se calcule au chômage de la même façon que les salariés :

  • Les 3 derniers salaires bruts de l’activité professionnelle sont pris en compte dans la limite de 3 377,00 euros au 1er janvier 2019
  • Le total ainsi obtenu est divisé par 91.25 : Le résultat détermine votre indemnité journalière
  • La CPAM soustrait 21% correspondant aux cotisations obligatoires

Aucun délai de carence n’est appliqué. Dès le début de votre congé, la CPAM vous verse tous les 14 jours le montant qui vous est dû. Le montant minimum est fixé à 9,53 euros par jour sans pouvoir dépasser 87,71 euros (montant en vigueur au 1er janvier 2019).

Pour obtenir le versement des IJ congé maternité au chômage (que vous soyez indemnisée par Pôle Emploi ou non), vous devez :

  • Apportez votre dernier certificat de travail et les 3 dernières fiche de paye
  • Si vous êtes indemnisée ou l’avez été au cours des 12 derniers mois : Une attestation d’admission ainsi que l’attestation du dernier versement

Ces documents doivent être apportés à la CPAM dont vous dépendez directement au guichet ou envoyés par courrier.

Si vous le souhaitez, la CPAM dispose d’un simulateur des indemnités journalières. En revanche si vous êtes au chômage mais non indemnisée, il est préférable de contacter directement le centre dont vous dépendez. Sachez également que vous percevrez la prime à la naissance versée par la CAF (voir quand est versée la prime). 

Comment se ré-inscrire à Pôle Emploi à l’issue du congé maternité ?

A la fin de votre congé maternité, vous avez la possibilité de vous ré-inscrire au chômage. il faut attendre le dernier jour de votre congé pour faire cette démarche. Pour ce faire, vous pouvez :

  • Par téléphone
  • Par internet dans votre espace personnel

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter l’article consacré à l’inscription et ré-inscription Pôle Emploi sur ce lien. A noter que vous n’aurez pas les 7 jours de carence habituelle car votre dernière inscription à Pôle Emploi date de moins de 12 mois. 

Chômage et grossesse : Comment est-on indemnisé, quand prévenir Pôle Emploi, …?
5 (100%) 1 vote

Sur le même sujet

19 commentaires
  1. Bonjour,

    J’avais 2 emplois distincts avant d’être enceinte. J’ai mis fin à un emploi ( fin cdd) au cours de mon 4ème mois de grossesse tout en continuant l’autre emploi. Par conséquent j’ai maintenu un salaire et une indemnisation ARE. Lors de mon congé maladie et maternité les IJ de maladie et maternité ont été calculées seulement avec mon revenu du chômage et pas de mon autre emploi maintenu. J’ai donc perdu plus de 800 euros par mois. Or il est bien précisé que lorsque l’on est en congé maternité on perçoit des IJ quasiment identiques à son salaire avant le congé maternité. Donc pourquoi mon ij ne prend pas en compte mes 2 revenus ?
    Merci

  2. Bonjour,
    J’ai une question, ma compagne est actuellement au chômage mais depuis qu’elle est inscrite elle a fait quelques missions et des CDDs de courtes durée. Il lui reste 2 mois de droits à Pole Emploi. Si jamais elle tombe enceinte, Est-ce qu’elle doit donner les bulletins de salaires avant l’inscription à Pole emploi ou bien peut-elle donner les derniers bulletins de salaires qu’elle a eu pendant qu’elle était inscrite à Pole Emploi ?
    Merci d’avance,

  3. bonjour, mon congé maternité a débuté le 08/07/19 et je suis au chômage depuis plus d’un an, lorsque je vais m’actualiser ce mois ci je vais en informer pole emploi du coup je ne serai plus indemnisé par eux je voulais savoir si j’avais le droit au indemnité journalière de la part de la CPAM et si j’avais besoin de leur fournir des documents ou c’était automatique avec pole emploi

  4. Bonjour,

    Tout d’abord merci pour l’article, il est très clair.
    J’ai en revanche une question : je vois au début de l’article « Sachez que les IJ de la Sécurité Sociale sont plus avantageuses que l’allocation chômage. », or j’ai touché les ARE au cours des 12 derniers mois (entre 1100 et 1200€ net) je ne suis plus indemnisée depuis quelques mois mais j’ai travaillé pendant ce laps de temps (contrat CDD, saisonnnier, etc…).
    J’ai fais une simulation des IJ de la CPAM avec le montant de mes salaires des 3 derniers mois et en multipliant le montant donné par 30 jours je m’aperçois que je ne toucherai que 700€ net par mois!
    Il est donc clair que les IJ sont bien moins avantageuses que les ARE, comment est-ce possible de me retrouver avec l’équivalent d’un RSA alors que j’ai toujours été un peu au dessus du SMIC?

    Merci d’avance,
    Cordialement

    • Bonjour Diane,

      Tout d’abord merci. Nous essayons de clarifier les choses au maximum pour que les internautes puissent trouver les réponses à leurs interrogations. En ce qui concerne votre question, permettez moi de vous demander si vous avez répondu « oui » à la question « Vous êtes actuellement au chômage et vous percevez ou avez perçu une allocation chômage au cours des 12 derniers mois ».

      Pour la question suivante, cela dépend de votre situation professionnelle avant cette période de chômage (activité irrégulière ou non). Selon votre réponse, il y a 2 possibilités :

      1/ Si vous aviez une activité irrégulière avant votre période de chômage : Les salaires bruts de 12 derniers mois précédant la fin de votre contrat de travail seront pris en compte pour le calcul
      2/ Si vous aviez une activité régulière : Les salaires bruts des 3 mois précédent la fin de votre contrat de travail seront pris en compte

      Si vous avez un doute quant à vos indemnités, je pense que vous devriez rencontrer un conseiller CPAM. Il pourra vous dire avec précision combien vous allez percevoir. En effet, il s’agit d’une période qu’il faut prévoir.

      Cordialement.

  5. Bonjour,

    Je voulais savoir lorsqu’on a perçu une reprise de droit à l’allocation d’ARE (18/08/2017) puis un rechargement de droit à l’allocation d’ARE (02/02/2019), sur la déclaration qu’on doit remplir de la CPAM on demande une date « être indemnisé par l’assurance chômage depuis le »; quelle date dois-je inscrire sur la déclaration?

    Merci d’avance pour votre réponse.

  6. Bonjour,

    Vous n’abordez pas le cas d’une personne enceinte mais qui n’a pas le droit aux indemnités de la sécu durant le congé maternité. Qu’en est-il , peut-elle rester inscrite et percevoir ses allocations chômage durant ce congé maternité non indemnisé?

    • Bonjour ben,

      Il n’est pas possible de rester inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi et de percevoir des allocations chômage durant un congé maternité. Je vous conseille de vous rapprocher de la CPAM et de Pôle Emploi afin d’envisager toutes les solutions. Peut être serait-il possible de raccourcir la durée du congé maternité dans une certaine limite (cela pourrait permettre de reprendre le versement du chômage plus rapidement).

      Cordialement.

  7. Bonsoir, je voulais savoir si le congé maternité était réellement obligatoire en étant au chômage ? Car pole emploi me dit que le congé est forcement obligatoire je ne comprends plus rien… bonne soirée

  8. Article très clair et très utile, merci !

  9. Merci, ces informations concernant le chômage et le congé mat m’ont été très utiles

  10. Bonjour,

    Je ne sais pas si je pose la question au bon endroit, mais je tente : je réside à Lille et travaille à Paris, et je me demande si je pourrais continuer à effectuer ce trajet quotidiennement une fois mon congé maternité terminé. Quelqu’un sait si j’aurais droit au chômage si jamais je démissionne pour « incompatibilité » entre maternité et travail?

    Merci de vos réponses,

  11. « En résumé, vous percevrez environ 79% de votre ancien salaire (ce qui est plus important que Pôle Emploi qui indemnise au maximum à 75%) »

    —> Totalement faux! Mon IJ de congé maternité est de 27,19€/jour alors que je touche 70,26€/jour au chômage après un licenciement économique.

    Vivement donc que je retrouve mon chômage!!

    • Bonjour MD,

      Je comprends votre commentaire. Effectivement, cette phrase ne correspond pas à toutes les situations, ce qui est votre cas. Suite à votre intervention, nous avons supprimé ce passage.

      Nous vous remercions de votre participation et vous souhaitons bonne continuation.

      Cordialement.

  12. Selon votre situation familiale, le congé maternité (y compris au chômage) est de :

    Pour un premier enfant : Il est de 16 semaines (6 semaines avant et 10 semaines après l’accouchement)
    Si vous avez déjà un enfant à charge : Celui-ci se monte à 26 semaines (8 semaines avant l’accouchement et 18 semaines par la suite).

    Erreur c’est à partir du 3ème enfant les 26 semaines!

    • Bonjour Remi,

      Effectivement, la durée du congé maternité pour un second enfant est de 16 semaines également. A partir du 3ème enfant, il est de 26 semaines.

      Suite à votre commentaire, nous avons l’article à jour. Merci de votre participation.

      Cordialement.

  13. Bonjour ,
    je suis actuellement en Congé maternité j’accouche le 19 juin 2018 , la fin de mon congé mater étant le 28 aout .
    Avec mon employeur nous avons fait une rupture conventionnelle acquise le 6 juin 2018.
    donc je ne sais comment faire avec pôle emplois ?
    car a la fin de mon congé maternité le 28 aout si je comprend bien je devrais m inscrire , ce qui veux dire 7/8 jours de carence sans compter les semaines non payer et attente calcul de droit …
    je serai seule avec deux enfants a nourrir ( étant séparer ) donc sans salaire et sans moyen de payer mon logement .
    sachant que je suis en litige avec mon employeur a cause de se que j’ai perçu.
    comment faire ?
    il y a t’il des solution ?
    doit je aller au pole emploi auquel je dépends pour voir avec eux ?

    Cordialement

  14. Merci ça m’a été très utile

  15. Bonjour je suis enceinte de 3 mois et je viens de me faire licencier (licenciement économique) je vais donc être en arrêt maternité cependant dois je m’inscrire à pôle emploi quand même ? Merci

Laisser une réponse