Toutes les informations sur vos droits aux allocations chômage

Bilan du chômage sous Hollande : Un quinquennat mitigé qui n’a pas atteint ses objectifs

chomage quinquennat HollandeNous voici arrivé au terme du quinquennat de François Hollande qui avait fait de la baisse du nombre de demandeurs d’emploi une des priorités de son mandat.

Seulement voila, le bilan du chômage de ces 5 dernières années n’est pas à la hauteur des espérances.

Depuis plusieurs années, le chômage en France tourne autour des 10%. Lors de sa prise de fonction en 2012, le taux trimestriel (celui reconnu au niveau international) était de 9,8%. Seuls 2 trimestres du quinquennat de François Hollande ont vu le taux de chômage en dessous des 10%. 

Malgré plusieurs offensives en terme d’emploi et de chômage, Hollande n’aura pas réussi à inverser la courbe du chômage et le nombre de personnes touchant le SMIC à augmenté.

Retour sur les 5 années de Hollande : Un bilan du chômage pas à la hauteur

Au fil des mois, les chiffres annoncés par Pôle Emploi nous ont démontré l’instabilité du chômage avec des hausses et des baisses successives.

L’année 2016 quant à elle se termine sur une note positive car le nombre de demandeurs d’emploi sans activité baisse de 3% (voir le bilan 2016). Malgré cette année exceptionnelle (il faut remonter à 2007 pour constater une telle baisse), le quinquennat de Hollande voit le nombre de demandeurs d’emploi se rallonger de plus de 500.000 personnes inscrites dans la catégorie A (sans activité).

Mais, cette catégorie tant observée chaque mois ne reflète qu’une partie des demandeurs d’emploi pour un mois donné. En effet, seul le taux trimestriel de chômage annoncé par l’Insee est reconnu sur le plan international (voir le vrai calcul du chômage).

En 2012, moment où François Hollande a pris ces fonctions, le taux de chômage était de 9,8%. Mais les 5 années de gouvernance ont été décevantes pour un président qui avait pour objectif de réduire le chômage en France et qui avait conditionné sa candidature à sa propre succession à l’inversion de la courbe.

Dates clés du chômage (selon l’Insee) pour le quinquennat de Hollande :

  • Fin 2012 : Plus de 10% de chômage en France
  • Fin 2014 : Le taux de chômage s’élève à 10,5%
  • Fin 2015 : Le taux de chômage se monte à 10,5%
  • Fin 2016 : Le taux diminue en dessous de 10% pour s’installer à 9,7% pour la première fois depuis 2012

Une inversion concrète du chômage sous Hollande depuis son arrivée mais malheureusement trop tardive. En moyenne, le taux de chômage sous le quinquennat de François Hollande est 10,2%. A noter tout de même que la tache est ardue. Depuis 1983, ce taux n’est jamais descendu en dessous de 7% et à de rares occasions sous les 8%.

Une fin de quinquennat positive pour F. Hollande mais des chiffres interprétables

Comme à l’accoutumée, les chiffres du chômage sont soumis à interprétation. En effet, hormis les personne sans activité au cours du mois jugés comme la plus représentative par les économistes, les autres catégories sont très peu détaillées.

En 2016 par exemple, la baisse du nombre de chômeurs inscrits en catégorie A est de 3%. Cependant, les demandeurs d’emploi en formation (catégorie D) a augmenté de 25%, le nombre de demandeur d’emploi ayant eu une activité partielle stagne et les radiations de la liste des demandeurs d’emploi sont en hausse de 19%.

En revanche, le fin du quinquennat de Hollande aura été favorable aux jeunes. Rien qu’en 2016, une baisse de 9,5% est enregistrée sur l’année. Pour ce qui est des seniors, les 5 ans passés au gouvernement n’auront pas permis de faire pencher la balance avant la fin de son mandat.

Malgré les différentes mesures entreprises durant le mandat d’Hollande comme la formation OpenClassrooms accessible gratuitement à tous les demandeurs d’emploi ou bien encore la mise en place de la prime activité afin de faciliter et d’inciter le retour sur le marché du travail, les 5 ans passées au pouvoir n’ont pas permis au chef de l’État (ou trop tardivement) d’inverser les courbes du chômage.

Sur le même sujet

Laisser une réponse